Montréal, le 11 septembre 2019 – Alors que s’amorce la campagne électorale fédérale, la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) rappelle que le surpoids et l’obésité continuent de progresser de façon alarmante au Canada et invite les candidats à s’engager à freiner l’épidémie. « Non seulement nous n’arrivons pas à réduire le taux de surpoids dans la population, mais nous ne parvenons même pas à en freiner la croissance. Les futurs élus doivent être conscients qu’ils ont un rôle essentiel à jouer pour réduire les impacts humains et économiques de cette épidémie et prendre des engagements en ce sens  », insiste Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

Les priorités d’action

Plus de 17 millions d’adultes canadiens sont en surpoids, dont 7,2 millions de personnes obèses. Avec autant de personnes directement touchées partout au pays, il est impossible de nier l’influence des milieux de vie et des politiques publiques dans la problématique de l’obésité.

Le gouvernement doit s’impliquer activement et, considérant qu’il y a plusieurs causes, il doit mettre en place un ensemble de solutions, incluant :

  • Mettre en place des mesures pour réduire la consommation de boissons sucrées ;
  • Créer un système alimentaire transparent et promoteur de santé ;
  • Interdire la publicité d’aliments de faible valeur nutritive destinée aux enfants canadiens ;
  • Soutenir davantage les municipalités pour l’offre de transport actif et collectif; ainsi que pour les infrastructures d’activités physiques.

« Au cours de cette campagne, nous nous attendons à des engagements concrets et proportionnels à la  gravité de la situation. Tous les partis doivent absolument avoir un plan à cet égard », soutient Mme Voyer.

Éviter la mise en valeur de la malbouffe : une responsabilité des aspirants députés

Avec l’épidémie d’obésité et l’explosion des cas des maladies chroniques liées au mode de vie, il n’est plus acceptable que nos représentants contribuent à augmenter la visibilité des boissons sucrées et des aliments d’exception ou les occasions de les consommer. Ainsi, la Coalition Poids évoque la responsabilité sociale des aspirants députés, en leur demandant de ne pas mettre en valeur la malbouffe dans leurs activités électorales et médiatiques des prochaines semaines.

« La malbouffe n’a pas besoin de tribune supplémentaire, car un abondant marketing s’en occupe déjà et contribue au déséquilibre de l’alimentation des Canadiens. En cette intensive période de rassemblements publics, il faut plutôt saisir l’opportunité de promouvoir la saine alimentation. En pleine saison des récoltes, les fruits et légumes locaux abondent et sont parfaits pour proposer un en-cas ou aromatiser un bon verre d’eau », conclut Mme Voyer.

 

Pour en savoir plus sur les priorités de la Coalition Poids, consultez notre section Élections 2019.

 

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids
Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids réunit plus de 565 partenaires qui visent l’adoption de politiques publiques spécifiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. Pour plus de détails, cqpp.qc.ca.

– 30 –

Pour toute demande d’entrevue, contactez :

Corinne Voyer
Directrice, Coalition québécoise sur la problématique du poids

Téléphone : 514 598-8058 poste 242
Cellulaire : 514 566-4605
cvoyer@cqpp.qc.ca