Montréal, le 19 octobre 2018 –  À la veille de la 2e Journée internationale d’abandon des boissons sucrées, la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) a réuni à l’occasion d’un symposium une centaine de professionnels, d’organismes et de chercheurs afin de mettre en commun les connaissances et de partager les  solutions prometteuses pour diminuer la consommation de boissons sucrées au Québec. « Réduire la consommation de boissons sucrées est un geste payant pour la santé et pour l’environnement : on fait d’une pierre deux coups ! », explique Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

Sachant qu’une telle habitude est associée à plusieurs problèmes de santé comme l’obésité ou le diabète, la consommation quotidienne de boissons sucrées est beaucoup trop fréquente au Québec.  Selon les plus récentes statistiques, environ 1 enfant sur 5, le quart des adolescents et 1 adulte sur 5 consomment des boissons sucrées tous les jours. « Ce sont des bonbons liquides. Nous avons tort de les considérer comme un accompagnement de repas banal. Il faut leur redonner une juste place dans notre alimentation, soit celle d’une gâterie que l’on consomme pour des occasions spéciales », plaide  Corinne Voyer.

En plus de nuire à la santé, la consommation de boissons sucrées génère des déchets inutiles liés à la production et à l’utilisation de millions de contenants à usage unique, en  plastique, verre ou aluminium. « Les boissons sucrées sont des produits nuisibles et non-essentiels. Il faut prendre davantage conscience des impacts que leur production, leur transport et leur consommation ont sur la planète », souligne Mme Voyer.

Cette journée de sensibilisation internationale vise à promouvoir l’abandon progressif des boissons sucrées. Pour certaines personnes, cela peut être difficile. « Plusieurs éléments de notre environnement nous incitent à consommer des boissons sucrées. D’un côté, elles sont facilement disponibles et fortement promues presque partout. De l’autre, l’eau est trop rarement accessible dans les lieux publics et les dispositifs ne permettent pas toujours d’y remplir une bouteille d’eau réutilisable », illustre Corinne Voyer.

« Le gouvernement doit mettre en place différentes mesures pour soutenir les Québécois dans le changement de cette mauvaise habitude et contrer les tactiques de marketing banalisant une consommation régulière ou importante de sucre liquide », conclut Mme Voyer.

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids

Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids réunit plus de 525 partenaires, qui visent l’adoption de politiques publiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. Pour plus de détails, cqpp.qc.ca

– 30 –

Pour toute demande d’entrevue, contactez :

Corinne Voyer

Directrice, Coalition québécoise sur la problématique du poids

Téléphone : 514-598-8058 poste 242

Cellulaire : 514 566-4605

cvoyer@cqpp.qc.ca