Télécharger l’appel de propositions

Montréal, le 20 janvier 2009 – Le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM), en partenariat avec la Coalition québécoise sur la problématique du poids (CQPP), invite les intervenants locaux (arrondissements, groupes communautaires, Tables de quartier, CSSS, écoles, comités de Revitalisation urbaine intégrée, comités de citoyenNEs, etc.) à soumettre un projet dans le cadre de son premier appel de propositions pour la planification de cinq Quartiers verts, actifs et en santé à Montréal. Les groupes sont invités à soumettre une proposition de projet d’ici le 2 mars prochain.

Parmi les candidatures reçues, deux seront sélectionnées pour la réalisation, en 2009, de projets pilotes consistant en l’accompagnement de communautés locales dans un processus participatif de planification de Quartiers verts, actifs et en santé. Trois autres projets seront sélectionnés en 2010.

Un Quartier vert, actif et en santé est un quartier aménagé de manière à accroître la qualité de vie de ses citoyenNEs, à repenser les divers usages de la voie publique, à inciter les gens à bouger pour se déplacer en leur offrant des aménagements plus agréables et sécuritaires, à favoriser les liens communautaires et avec la nature et à permettre aux citoyenNEs de développer un sentiment d’appartenance au quartier.

La priorité redonnée aux citoyenNEs
« L’adoption massive, au cours des dernières décennies, de la voiture comme mode de transport et l’aménagement des villes pour accommoder ces déplacements automobiles ont entraîné des problèmes environnementaux et de santé majeurs, principalement en milieu urbain » rappelle Luc Rabouin, coordonnateur du CEUM et directeur du projet Quartiers verts, actifs et en santé. « Le passage à des modes de transport actifs contribuerait à réduire ces impacts et à rehausser la qualité de vie dans les quartiers urbains » explique-t-il en rappelant qu’il est reconnu depuis plus de 20 ans que les taux de jeunes piétons et cyclistes hospitalisés est de quatre à six fois plus élevé dans les quartiers défavorisés. Les données récentes de la Direction de santé publique de Montréal confirment que cette situation est encore vraie aujourd’hui. « Pour rendre possible cette transition, il est toutefois nécessaire de fournir au préalable aux citoyenNEs des aménagements adéquats, et c’est ce que la planification de Quartiers verts, actifs et en santé vise à favoriser », ajoute monsieur Rabouin.

La santé des jeunes au cœur des préoccupations
« Les modes de vie sédentaires, notamment chez les jeunes, constituent un des principaux facteurs de l’épidémie d’obésité qui touche les Québécois et menace leur santé », affirme Suzie Pellerin, directrice de la CQPP. « L’adoption de mode de vie plus actifs est donc à privilégier pour prévenir les problèmes de poids chez les jeunes, et notre projet y contribuera en rendant les aménagements des quartiers urbains plus favorables aux transports actifs », ajoute madame Pellerin en soulignant qu’au Québec, 57 % des adultes et 23 % des enfants souffrent d’un excès de poids, dont 22 % et 7 % respectivement sont obèses. « Le besoin est d’autant plus criant dans les quartiers défavorisés où les taux d’inactivité et d’obésité sont très élevés. Notre projet contribuera à renverser cette tendance », renchérit-t-elle.

Un financement important
Le 20 novembre dernier, le CEUM en partenariat avec la CQPP, obtenait l’appui de la Société de gestion du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie afin de planifier cinq Quartiers verts, actifs et en santé à Montréal au cours des deux prochaines années. Afin de réaliser cet objectif, 928 000 $ ont été attribués d’ici la fin de l’année 2010.

Les projets choisis profiteront de l’expertise et du soutien de l’équipe du CEUM dans le processus de planification et de réaménagement des quartiers en faveur des transports actifs. Plus précisément, ce projet inclut la création d’outils visant à supporter les citoyens, les intervenants communautaires, les professionnels et les élus municipaux ainsi qu’un accompagnement soutenu.

Il est possible d’obtenir le document d’appel de propositions afin de connaître le détail du processus et des critères de sélection en communiquant avec Annie Rochette, chargée de projet, au 514 282-8378 ou annie@ecologieurbaine.net.

À propos du Centre d’écologie urbaine de Montréal
Le Centre d’écologie urbaine de Montréal est un organisme à but non lucratif créé en 1996 qui a pour mission de développer et de partager une expertise quant aux approches les plus viables et démocratiques de développement urbain durable. Il mène des activités d’éducation, de sensibilisation, de recherche et réalise des projets de démonstration sur les thèmes de l’écologie, la démocratie et la citoyenneté urbaines. Pour plus de détails : http://www.ecologieurbaine.net/

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids
Créée en 2006, la Coalition québécoise sur la problématique du poids, une initiative parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec, vise l’adoption de politiques publiques spécifiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit dans le cadre de trois secteurs stratégiques (agroalimentaire, socioculturel et environnement bâti) pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids.

− 30 −

Source :
Emilie Forget
Conseillère en communication
Quartiers verts, actifs et en santé
Tél. : 514 598-8058 poste 237
Cell. : 514 267-7268