Version PDF

Montréal, le 20 octobre 2015 – À la suite de l’élection d’un gouvernement fédéral libéral majoritaire, la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) tient à féliciter les élus et réitère son message : le gouvernement doit agir de façon urgente en prévention et en réduction des problèmes liés au poids. D’après un nouveau rapport de la Fédération mondiale de l’obésité1, sans intervention gouvernementale, le taux d’obésité au Canada continuera de progresser.

Dans un sondage de la firme Ekos, paru au cours de la campagne électorale, la santé a été identifiée comme étant le sujet qui intéresse le plus les Canadiens. La prévention de l’obésité et des maladies chroniques qui en découlent devrait se trouver dans les priorités du nouveau gouvernement. De 1979 à 2014, les taux d’embonpoint et d’obésité ont significativement augmenté chez les jeunes canadiens âgés de 2 à 17 ans, passant de 15 % à 26 %. Présentement, plus de 60 % des adultes canadiens sont en surpoids, dont 27 % sont obèses. « Devant l’ampleur de la problématique et de ses conséquences, le gouvernement doit rapidement poser des actions proportionnelles à la gravité de la situation », indique Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

Lors de sa campagne, le Parti libéral du Canada s’est engagé à instaurer différentes mesures pour favoriser une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif chez les Canadiens, dont :

  • Imposer de nouvelles restrictions en matière de commercialisation des boissons et aliments malsains pour les enfants, comme celles étant en vigueur au Québec ;
  • Mettre en place des règles plus sévères, similaires à celles des États-Unis, pour éliminer les gras trans et réduire l’apport de sel dans les aliments transformés ;
  • Améliorer l’étiquetage des aliments pour donner plus de renseignements sur les sucres et les colorants artificiels ajoutés aux aliments transformés ;
  • Faciliter les déplacements des communautés en donnant aux provinces, aux territoires et aux municipalités un financement fédéral prévisible et à long terme afin de réaliser leurs plans de transport collectif ;
  • Quadrupler l’investissement en transport collectif au cours de la prochaine décennie, en injectant près de 20 milliards de dollars de plus dans les infrastructures ;
  • Maintenir les crédits d’impôt pour favoriser l’activité physique chez les jeunes.

Pour diminuer la pression sur le système de santé et les finances publiques, il est impératif que le nouveau gouvernement respecte ses engagements. Il s’agit de mesures reconnues par plusieurs experts et partenaires de la Coalition Poids. « L’élimination des gras trans industriels et l’interdiction de la publicité aux enfants font partie de nos priorités. La Coalition Poids est prête à accompagner le gouvernement dans les différentes démarches visant à améliorer la santé des Canadiens », conclut Mme Voyer.

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids
Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids vise l’adoption de politiques publiques spécifiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. Pour plus de détails www.cqpp.qc.ca.

– 30 –

Pour toute demande médiatique, contactez :
Corinne Voyer
Directrice, Coalition québécoise sur la problématique du poids
Téléphone : 514 598-8058 poste 242
Cellulaire : 514 566-4605
cvoyer@cqpp.qc.ca