Les coûts assumés par le Québec pour pallier à l’obésité s’élèvent à plus de 1,5 milliard de dollars annuellement, une somme qui ne cesse de croître et de faire pression sur le budget consacré à la santé. En investissant dans la prévention, l’État fait un choix stratégique et visionnaire qui lui permettra, à terme, d’améliorer le niveau de santé et de bien-être de ses citoyens, de réduire ses dépenses et d’obtenir des avantages économiques considérables.

Que feront les partis politiques pour prioriser la prévention?

Fiche sommaire « Investir en prévention de l’obésité et en promotion de la santé »