Montréal, le 3 avril 2018 – La Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) tient à manifester son appui à la résolution du conseiller municipal lavallois, Claude Larochelle, demandant le retrait des boissons sucrées de l’offre des établissements municipaux. « Au Québec, la consommation régulière de boissons sucrées est un important contributeur à l’obésité, au diabète de type 2, aux maladies cardiovasculaires et à la carie dentaire. Pourtant, ces produits, fortement promus, sont toujours à portée de main. En plus de l’éducation, il faut agir sur l’offre de nos lieux publics pour redonner une place d’exception aux boissons sucrées dans nos vies », plaide Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

La mesure proposée n’entrave pas la liberté du citoyen qui désire se procurer une boisson sucrée dans les nombreux commerces lavallois qui en offrent et de boire celle-ci où et quand il le souhaite. Cependant, elle permet à la Ville de Laval de ne pas faciliter la consommation de ces produits et d’ainsi contribuer au portrait de santé préoccupant des Québécois, dont 60 % des adultes sont actuellement en surpoids ou obèses et la moitié d’entre eux affectée par une maladie chronique. Selon l’Institut de la statistique du Québec, dans la région de Laval, plus d’un jeune sur cinq âgé de 15 à 24 ans consomme au moins une boisson sucrée par jour.

En parallèle au retrait des boissons sucrées de l’offre publique, la Coalition Poids encourage les municipalités à promouvoir et faciliter l’accès à l’eau municipale. « Dans nos villes, l’eau de l’aqueduc devrait être la boisson la plus accessible et attrayante pour les citoyens », poursuit madame Voyer. La campagne J’ai soif de santé ! de la Coalition Poids propose plusieurs outils, dont des modèles de résolution clé en main et flexibles, pour faciliter le travail des décideurs à cet égard.

Enfin, rappelons qu’au-delà des impacts sur la santé, les boissons sucrées offertes dans des contenants à usage unique ont des impacts environnementaux. Réduire la consommation de boissons sucrées et les réserver aux occasions spéciales est donc aussi un geste écoresponsable. Ce faisant, l’adoption de cette résolution est d’autant plus justifiée. « Dans un esprit de développement durable, c’est une mesure incontournable. Faciliter l’accès à un produit surconsommé, largement disponible dans les commerces et ayant des impacts néfastes pour la santé et l’environnement ne fait certainement pas partie du rôle d’une ville. Nous espérons que, à l’instar de leurs collègues montréalais1, les élus lavallois adopteront la proposition ce soir et inviteront les autres municipalités du Québec à s’y engager également », conclut Mme Voyer.


1Note : le 11 décembre dernier, les élus montréalais ont adopté, avec une forte majorité, une motion similaire pour éliminer progressivement la vente de boissons sucrées dans les arénas, centres sportifs et édifices gérés par la métropole.

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids
Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids réunit plus de 430 partenaires qui visent l’adoption de politiques publiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. Pour plus de détails, cqpp.qc.ca.

–30–

VERSION PDF

Pour toute demande d’entrevue, contactez :
Corinne Voyer
Directrice
Coalition québécoise sur la problématique du poids
Cellulaire : 514 566-4605
cvoyer@cqpp.qc.ca