Version PDF du communiqué

Trois-Rivières, le 30 août 2012 – La Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) conclut sa tournée du Québec à Trois-Rivières en dévoilant les engagements qu’elle a obtenus des principaux partis politiques en matière de prévention de l’obésité et de promotion de saines habitudes de vie. « Les partis sont manifestement interpelés par les saines habitudes de vie, mais ils ne reconnaissent pas tous l’importance d’engager la grande majorité du conseil des ministres dans la prévention de l’obésité », souligne Suzie Pellerin, directrice de la Coalition Poids.

La prévention, une nécessité!
« L’épidémie d’obésité est un phénomène multifactoriel et nos élus doivent se montrer capables d’agir sur plusieurs fronts. En effet, le prochain ministre de la Santé et des Services sociaux n’arrivera pas seul à freiner l’épidémie d’obésité. Pour contrer l’impact sur le système de santé qui est évalué à plus de 1,5 milliard $ par année, il aura besoin de l’aide et de l’appui notamment de ses collègues des Affaires municipales, des Transports, de l’Éducation, de l’Agriculture et des Finances », ajoute Suzie Pellerin.

Caroline Chartier, agente de concertation du projet régional « Ça mijote en Mauricie! », Francine Forget Marin, directrice Affaires santé et Recherche à la Fondation des maladies du cœur, et Paul Lewis, vice-doyen à la recherche et secrétaire de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, ont joint leur voix à celle de la Coalition Poids pour rappeler l’importance du financement en matière de prévention de l’obésité et en présentant chacune des priorités identifiées pour la campagne, soit :

  • Investir en prévention de l’obésité et en promotion de la santé
  • Développer les compétences culinaires dans les écoles
  • Favoriser le transport actif
  • Instaurer une taxe sur les boissons sucrées
  • Faire bouger davantage les jeunes

Selon la Coalition Poids, les élections étaient un moment propice pour remettre à l’avant-plan la question de l’obésité alors que le Plan d’action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids – Investir pour l’avenir vient à échéance cette année. Elle souligne notamment la nécessité de maintenir le financement afin de poursuivre les mesures entreprises grâce à ce plan.

Si la plupart des partis politiques s’entendent sur la nécessité de promouvoir l’activité physique et le sport, la Coalition Poids constate qu’il reste du travail à faire pour obtenir des engagements concrets par rapport à la nécessité d’investir en prévention et de favoriser la saine alimentation, par exemple. « On parle souvent des listes d’attentes dans les hôpitaux, mais pour vraiment désengorger le système de santé, il faudrait accorder une importance au moins tout aussi grande à la prévention pour faire en sorte que la population soit moins malade », conclut la directrice de la Coalition Poids.

Pour consulter les engagements reçus de la part des partis politiques ainsi que l’ensemble de la documentation préparée par la Coalition Poids pour les élections de 2012, cliquez ici.

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids
Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids vise l’adoption de politiques publiques spécifiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit dans le cadre de trois secteurs stratégiques (agroalimentaire, socioculturel et environnement bâti) pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids.

– 30 –

Source :
Amélie Desrosiers
Responsable des communications, Coalition québécoise sur la problématique du poids
Téléphone : 514 598-8058 poste 233
Cellulaire : 514 475-7431
adesrosiers@cqpp.qc.ca