Les boissons sucrées sont partout : supermarchés, dépanneurs, machines distributrices, stations-services, restaurants, cinémas, arénas, centres sportifs, écoles, universités, hôpitaux, pharmacies, gares, parcs, etc. Elles profitent aussi d’une mise en marché agressive.

Comment considérer les boissons sucrées comme des breuvages à consommer à l’occasion alors qu’elles sont partout, très accessibles et qu’elles bénéficient d’une mise en marché agressive?