Une initiative parrainée par l'Association pour la santé publique du Québec

Retour à la liste Imprimer

Communiqués et publications

24 avril 2014 - Lettre ouverte

Réaction à la pétition pour un ministre de la Santé en santé

Gaétan Barrette peut-il être un ministre modèle ?

Version PDF

Au moment de la nomination du Docteur Barrette comme ministre de la Santé, une pétition circule pour réclamer « qu'il prêche par l'exemple » en s'adonnant à de saines habitudes de vie et en perdant du poids. Les pétitionnaires allèguent notamment que cela permettra d'inspirer la population à faire de même.

Bien qu'il soit vrai que les saines habitudes de vie méritent une attention soutenue du gouvernement, on fait fausse piste en ciblant un individu en raison de son poids, car l'épidémie d'habitudes nuisibles à la santé touche la majorité des Québécois de tous formats corporels: obèses, enrobés, de poids normal, minces et maigres. Par exemple, moins de la moitié des citoyens mangent cinq portions de fruits et légumes par jour, les boissons sucrées font partie de l'alimentation quotidienne de beaucoup trop d'enfants et d'adolescents et la sédentarité n'a jamais été autant répandue.

Bien sûr, l'obésité est associée à de nombreuses maladies chroniques, mais il est aussi démontré que plusieurs personnes minces et jeunes sont en mauvaise santé et à risque des mêmes maladies sans que cela ne transparaisse dans leur apparence ni sur la balance.

Comme citoyens, nous sommes inondés de publicités de malbouffe et de produits transformés riches en sucre, en gras et en sel qui sont accessibles partout, à toute heure, en portion de plus en plus grandes et à plus bas prix que la plupart des aliments sains. Nous sommes aussi dépendants de l'automobile pour la plupart de nos déplacements et nous avons moins d'occasions d'être actifs.

Le nouveau ministre incitera TOUS les citoyens aux saines habitudes de vie s'il met en place des politiques et des environnements qui facilitent les choix santé en les rendant accessibles et attrayants. Il sera un vecteur de changement majeur s'il fait de la prévention des problèmes liés au poids et des maladies chroniques une priorité et investit dans un plan d'actions concertées et interministérielles. Il épargnera notre système de santé s'il réduit l'attrait des produits néfastes à la santé qui sont surconsommés comme les boissons sucrées. Bref, il sera un ministre modèle s'il soutient la santé de l'ensemble des Québécois par des environnements et des mesures qui influencent positivement leur capacité à vivre une vie saine et épanouie.


Coalition québécoise sur la problématique du poids

Partager