Une initiative parrainée par l'Association pour la santé publique du Québec

Suivez-nous
Facebook LinkedIn Twitter RSS
Imprimer

Portrait de la situation

Consommation de boissons sucrées

Les boissons sucrées occupent une place importante dans l’alimentation des jeunes, notamment parce qu’elles bénéficient d’un marketing agressif.

Au Québec
  • 44 % des adolescents de 15-16 ans consomment grignotines, bonbons ou boissons gazeuses sur une base quotidienne [1].
  • Environ 20 % des enfants québécois de 4 ans consomment chaque jour des boissons sucrées [2].
  • Le quart (25 %) des élèves du secondaire consomment une boisson sucrée ou plus par jour [3].
  • 43 % des élèves du secondaire ont déjà consommé des boissons énergisantes [4].
Au Canada
  •  La consommation de boissons sucrées augmente avec l’âge pour atteindre des sommets chez les 14 à 18 ans alors que les garçons en boivent plus d’un ½ litre par jour et les filles, plus d’1/3 de litre [5].
  • Les boissons gazeuses, les boissons énergisantes et les thés glacés représentent la source principale d’apport en sucre chez les 9-18 ans [6].
  • La consommation de boissons gazeuses a doublé entre 1971 et 2001 [7]. Elle a ensuite diminué pour s’établir à 104,7 litres par personne en 2009 [8]. Malgré cette tendance à la baisse pour les boissons gazeuses, il n’y a pas de réduction significative de la consommation de boissons sucrées, car d’autres breuvages sucrés (ex: boissons énergisantes, eaux vitaminées, boissons pour sportifs, thés et cafés glacés) ont vu leur consommation s’accroître.
  • Environ 7 millions de boissons énergisantes sont consommées par mois au Canada [9].

 

[1] Enquête sociale et de santé auprès des enfants et des adolescents québécois.

[2] Desrosiers, H. et coll. (2005). Enquête de nutrition auprès des enfants québécois de 4 ans, Québec, Institut de la statistique du Québec, collection Santé et Bien-être, Repéré le 22 octobre 2012 au www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/sante/enfants-ados/alimentation/nutrition-enfants-4ans.pdf

[3] et [4] Institut de la statistique du Québec (2012). L’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011 - Tome 1 : Le visage des jeunes d’aujourd’hui : leur santé physique et leurs habitudes de vie. Repéré le 22 octobre 2012 au www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/sante/enfants-ados/alimentation/sante-jeunes-secondaire1.pdf

[5] Gariguet, D. (2008). Consommation de boissons par les enfants et les adolescents. Statistique Canada. Repéré le 22 octobre 2012.

[6] Gariguet, D. & Langlois, K. (2011). Consommation de sucre chez les Canadiens de tous âges. Statistique Canada. Repéré le 14 septembre 2011.

[7] Statistics Canada, Food Statistics 2009, Catalogue no 21-020-X.

[8] Agriculture et Agroalimentaire Canada (2012). L’industrie canadienne des boissons gazeuses. Repéré le 4 août 2015 au www.agr.gc.ca/fra/industrie-marches-et-commerce/statistiques-et-information-sur-les-marches/par-produit-secteur/aliments-et-boissons-transformes/l-industrie-canadienne-des-boissons-gazeuses/?id=1172167862291.

[9] Macdonald, N., Hamilton, R., Malloy, P., Moride, Y. & Shearer, J. (2010). Rapport du groupe d’experts sur les boissons énergisantes caféinées. Santé Canada. Repéré le 4 novembre 2011. 

Salle de presse
Événements et activités
  • 10 août 2015
    Première du documentaire « Sugar Coated »

    La première montréalaise anglophone du documentaire Sugar Coated aura lieu le 10 août prochain, au Cinéma du Parc. C'est une projection à ne pas manquer!

  • 19 novembre 2014
    Politiques publiques pour réduire la consommation de boissons sucrées et changer la norme sociale : l'expérience de la Californie

    La consommation régulière de boissons sucrées est identifiée comme étant un important facteur contribuant à l'obésité et d'autres problèmes graves de santé. Se basant sur de récentes recherches et l'expérience de la Californie, cette conférence explore les raisons de se mobiliser et d'agir sur la consommation de ces produits.

    Le Dr Harold Goldstein, directeur du California Center for Public Health Advocacy, exposera deux stratégies pouvant être mises en place, soit l'avertissement sur l'étiquette (front-of-package warning label) et la taxation des boissons avec sucre ajouté.