Une initiative parrainée par l'Association pour la santé publique du Québec

Suivez-nous
Facebook LinkedIn Twitter RSS
Imprimer

Initiatives des villes

Les villes s’impliquent de plus en plus pour favoriser la santé de leurs citoyens. Les politiques adoptées et les initiatives mises de l’avant par des municipalités québécoises pour bonifier l’offre alimentaire sont des sources d’inspiration. Il est donc important de partager ces avancements significatifs.

Politiques alimentaires
Granby

La Ville de Granby a adopté, le 19 août 2013, une politique alimentaire qui bannit les fritures et boissons énergisantes de ses établissements. La Ville souhaite aussi diversifier et mettre en valeur l’offre d’aliments sains. 

Sherbrooke

La Ville de Sherbrooke a adopté la Politique alimentaire pour les infrastructures sportives, les événements et les fêtes populaires le 4 février 2013.

Cette politique comporte les cinq orientations suivantes :

  • Offrir des repas et des collations de haute valeur nutritive
  • Intégrer les principes du développement durable à l’ensemble des activités des services alimentaires
  • Favoriser l’accessibilité physique à une variété d’aliments de haute valeur nutritive
  • Promouvoir la saine alimentation auprès des clientèles des services alimentaires
  • Assurer le développement des compétences du personnel 
Gatineau

La Politique alimentaire de la Ville de Gatineau. Pour des choix santé! a été adoptée le 29 mars 2011. Elle vise notamment à « élargir les choix alimentaires par l’intégration d’aliments à la fois savoureux et nutritifs », tout en considérant que « dans certains cas, des aliments ayant une forte teneur en sucre, en sel ou en gras trans et saturés pourront être bannis ».

Les orientations de la politique prévoient que les changements réalisés dans l’offre alimentaire soient effectués de façon progressive et avec la participation de tous les acteurs touchés, tout en se préoccupant du maintien de l’accès économique aux aliments nutritifs proposés.

Arrondissement Côte-des-neiges – Notre-Dame-de-Grâce

Cet arrondissement de Montréal a adopté une Politique en faveur des saines habitudes de vie dont la mission vise à « encadrer l’offre alimentaire, à promouvoir les aliments et les boissons santé et à éliminer les aliments contenant des gras trans dans tous les établissements municipaux qui relèvent de son autorité et lors des événements organisés par l’arrondissement ou par des promoteurs publics sur son territoire. »

Cette politique, entrée en vigueur le 1er septembre 2010, avait pour objectif de « créer […] un environnement alimentaire qui met de l’avant des aliments santé exempts de gras trans, rendant ainsi plus faciles les choix santé en matière d’alimentation. » Pour en savoir plus, consultez le Volet 1 de cette politique.

En 2016, les élus ont adopté la 2e phase de ce Plan santé qui résulte à un règlement favorisant l’adoption d'un mode de vie physiquement actif, une saine alimentation et le droit à un environnement de qualité. Ce règlement pro-santé vise 9 objectifs dont 3 en lien avec la saine alimentation : faciliter l’implantation de jardins communautaires, marchés et épiceries santé et limiter l’implantation de nouveaux restaurants rapides aux artères autoroutières plutôt que dans les milieux de vie.  

Arrondissement de Verdun

Le Conseil municipal de Verdun a adopté la politique « Bonne bouffe » dans ses installations intérieures et extérieures en septembre 2006. Cette politique bonifie l’offre alimentaire en réclamant notamment une augmentation de la proportion d’aliments « reconnus par le Guide alimentaire canadien » et la mise en évidence de ces produits. Elle demande, par exemple, que soit éliminés les produits contenant des gras trans et que les boissons gazeuses soient progressivement remplacées par des boissons plus saines. 

Interdiction de la vente de boissons énergisantes

Interdiction de la vente de boissons énergisantes

Certaines municipalités ont choisi de commencer par un premier pas simple et significatif pour la santé des jeunes : interdire la vente de boissons énergisantes dans les édifices municipaux.

C'est la Ville d’Amqui qui fut la première à adopter unanimement une telle résolution le 17 octobre 2011. Depuis, cette mobilisation s’est vue calquée par d’autres villes du Québec, créant ainsi un mouvement qui ne cesse de croître. 

Municipalités ayant adopté une telle résolution :

* Cette MRC représente les municipalités d'Albanel, Girardville, Notre-Dame-de-Lorette, Péribonka, Saint-Augustin-de-Dalmas, Saint-Edmond-les-Plaines, Sainte-Jeanne-d’Arc, Saint-Eugène-d’Argentenay, Saint-Stanislas, Saint-Thomas-Didyme, Doldean-Mistassini, Normandin

Inclusion au sein de politique alimentaire

Certaines villes interdisent la vente de boissons énergisantes par le biais d’une politique alimentaire plus globale.

  • À Gatineau, la politique alimentaire propose de bannir les boissons avec sucre ajouté des infrastructures sportives, édifices municipaux, centres communautaires et centres culturels et de privilégier l’eau, le lait et les jus de fruit sans sucre ajouté.
  • À Granby, la Politique alimentaire pour faciliter les choix santé demande d’« éliminer les boissons énergisantes » dans les installations sportives et les parcs de la Ville, tout comme dans les événements populaires et sportifs s’adressant principalement aux enfants.
Un outil pour les municipalités

Afin de simplifier la tâche aux municipalités qui désirent interdire la vente de boissons énergisantes dans leurs établissements, un modèle de résolution est à leur disposition. Chaque municipalité peut alors le réutiliser ou l’adapter en fonction de ses besoins spécifiques. Pour télécharger le modèle de résolution, cliquez ici.

Accès aux fontaines d'eau dans les lieux publics

Faciliter l’accès aux fontaines d’eau dans les espaces publics

Rendre les fontaines d’eau plus accessibles à la population est bénéfique à plusieurs égards, tels que la santé et la qualité de vie, la réduction des déchets, la gestion sensée des ressources et la promotion de l’eau municipale.

En plus d’être cohérente avec l’esprit du virage bleu entrepris par plusieurs milieux, cette mesure est également très populaire, considérant que 96 % de la population juge important d’avoir accès à une fontaine d’eau dans les lieux publics. Cependant, près de 50 % des Québécois disent trouver plus facilement des boissons sucrées qu’une fontaine d’eau quand ils souhaitent se désaltérer.

Faciliter une saine hydratation

Alors que la surconsommation de boissons sucrées est fortement associée à l’obésité, à une piètre santé dentaire et à plusieurs maladies chroniques, notre environnement alimentaire tend à encourager la consommation de ces breuvages.

Faciliter l’accès aux fontaines d’eau permet de donner un véritable choix santé, économique et écoresponsable aux citoyens pour leur hydratation. Multiplier les points d’eau offre également des bénéfices pour les municipalités en réduisant l’usage des contenants à utilisation unique, tels que les bouteilles d’eau ou de boissons sucrées, qui sont ultimement gérés dans les collectes collectives et les dépotoirs.

Saint-Basile-le-Grand

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau du 22 mars 2015, l’Association pour la santé publique du Québec, la Coalition Poids et Eau Secours!, la coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau, ont développé un modèle de résolution qui peut être adapté aux besoins spécifiques du milieu afin de faciliter l'accès aux fontaines d'eau dans les lieux publics.

La Ville de Saint-Basile-le-Grand, en Montérégie, s’est engagée à lancer le mouvement, en étant la première ville à adopter cette résolution le 7 avril 2015 à l'unanimité. Les municipalités d'Amqui et de Boisbriand ont également emboîté le pas.

Longueuil 

Afin de mettre l’eau en valeur à titre de choix numéro un pour s’hydrater lors des événements spéciaux, la Ville de Longueuil a mis en place un système de fontaines d’eau mobiles.

Plateau Mont-Royal

L'arrondissement montréalais du Plateau Mont-Royal a mis en place un nouveau dispositif permettant aux citoyens de s'abreuver à même une borne-fontaine. Validé par le Service de l'eau et le Service de sécurité incendie de la Ville, le système Bornéo permet de rendre l'eau potable plus facilement accessible, ce qui contribue à une saine hydratation et au bien-être de la population. 

Municipalités ayant adopté une telle résolution :

Un outil pour les municipalités

Afin de simplifier la tâche aux municipalités qui désirent faciliter l'accès aux fontaines d'eau dans leurs espaces publics, un modèle de résolution est à leur disposition. Chaque municipalité peut alors le réutiliser ou l’adapter en fonction de ses besoins spécifiques. Pour télécharger le modèle de résolution, cliquez ici.

Permettre le jeu libre dans votre quartier

Les habitudes de vie des familles sont largement influencées par leur environnement. La façon dont les municipalités sont aménagées, les différentes politiques et certains règlements municipaux peuvent influencer la pratique d’activité physique chez les enfants et les adultes. Même si les municipalités ne détiennent pas de responsabilités formelles en matière de santé, leurs décisions peuvent avoir un impact significatif sur le mode de vie des citoyens.

Pour facilter l'activité physique chez les jeunes, les municipalités sont invitées à adopter une résolution favorisant le jeu libre en toute sécurité dans les ruelles et rues résidentielles, avec en appui un avis juridique facilitant sa mise en place.

Rendre votre municipalité plus favorable à l'allaitement

Valoriser l’allaitement maternel dans les édifices, parcs et installations municipales est une façon pour les municipalités de contribuer au développement optimal des jeunes enfants et au bien-être des femmes, des familles et des collectivités. En offrant des environnements favorables et accueillants à l’allaitement, les municipalités rendent le geste d’allaiter plus facile à faire, partout et en tout temps.

Consultez notre modèle de résolution et adoptez-le !

Salle de presse
  • 24 septembre 2015
    Nous demandons à Pizza Pizza Limited de faire marche arrière

    Dans un article du Journal de Montréal publié le 19 septembre dernier, nous avons appris que la chaîne de restaurant Pizza-Pizza Limited, que vous représentez, entamait des démarches judiciaires pour forcer la Ville de Brossard à vous délivrer un permis afin d’exploiter un restaurant en face de l’école secondaire Antoine-Brossard.

Événements et activités